Déléguer la rédaction de vos blogs au rédacteur web

Bravo !

Vous avez franchi l’étape de mise en place d’un blog.

Les idées fourmillent…

Votre blog a besoin de vivre par son contenu, reflet intransigeant de vos propos.

Que vous faut-il ?

Des mots appropriés pour restituer le message, et la construction écrite de ce discours est plus que floue dans votre tête ?…

Voici la solution :

« Pourquoi» me direz-vous ?

Son job de rédacteur est de créer pour votre blog des pages au contenu lisible, reflétant votre propos, enrubanné si l’on veut, de termes résumant votre idée, tout en la rendant « tellement évidente» pour les internautes.

Votre « besace à mots» est bien gorgée, mais… comment organiser tout ceci !

Votre rédacteur va intégrer tous ces mots, de façon fluide pour une lecture intuitive et attractive.

Les thèmes de votre blog sont pléthore et vous craignez de ne pas suivre le rythme pour alimenter en contenu « neuf » les pages.

    • Résolution numéro 2 : déléguer la rédaction récurrente au 

      rédacteur web

      !

Vos bases de contenu sont respectées et vous vous délestez du travail de mise en mots, syntaxe, orthographe, enchainement des idées selon un plan « e-marketinguement » efficace.

Un blog qui prospère est un blog alimenté en contenu, régulièrement, de façon optimale et optimisante.

Que vous restera-t-il à faire ?

Vous n’aurez que la satisfaction

  • résolution numéro 3 : de décompter les visites quotidiennes et exponentielles !

N’hésitez plus : appelez un rédacteur qui sera Votre plume-bloggeuse !

 

Commentaires fermés

Le « 5W », ou le meilleur allié du rédacteur web !

Souci récurrent de tout site, blog, fan page en devenir… être repéré dans la masse textuelle sur la toile.

Comme pour un commerce de proximité qui va en priorité effectuer un étude de viabilité sur sa commune, le premier travail indispensable pour un site, est de construire le squelette de l’information à transmettre, à rendre visible, et présenter ainsi un contenu attractif tout autant que performant sur des fondations structurelles solides.

C’est-à-dire, offrir le renseignement pointu dans une formulation lisible et provocatrice de réaction chez le lecteur !

Dans l’espace immense de l’internet, quelques techniques éprouvées sont les armes de « stratégie massive » du rédacteur  web :

  • très logiquement on se doute qu’un article doit « frapper » l’internaute (ou cible) dés la première phrase.
  • Pas de préambule lent et ennuyant, qui constitue le risque majeur de perdre l’attention du bloggeur au profit d’un site concurrent…
  • On privilégie plutôt une accroche courte, concise et qui résume à l’aide de mots clefs, une vue d’ensemble de l’article. Une mise en haleine tactique !

 

Le corps même du texte prend en compte les 5 questions autour desquelles s’axent un contenu qui fera écho chez l’internaute : le « 5W » ou le moyen mnémotechnique au service de la lisibilité web.

Votre propos devra apporter les réponses simples à « who », « what », « when », « where », et « why » (en français : qui, quoi, quand, où et pourquoi).

Détaillons :

le vif du sujet dés le départ de l’article situe le « qui »  et le « pourquoi ».

C’est le thème principal de la page web.

C’est un peu le « bélier » qui forcera en douceur l’intérêt du lecteur à aller plus avant dans sa récolte d’information essentielle. Ou tout au moins qui lui présente à lire ce pourquoi il a tapé une recherche… l’adéquation parfaite d’une requête et de la réponse apportée !

Si la dite réponse est celle que l’on croise et sur laquelle on s’arrête,  et qu’en prime, cette information est celle que vous vouliez faire passer et mettre à la lecture du plus grand nombre…. C’est que votre rédacteur web a bien travaillé !

Puis, n’oublions pas la suite des « W », vient le contexte autour du sujet principal avec les données qui combleront les « trous informatifs » des « when », « where », et « why ».

C’est la mise à plat, en résumé, de ce que propose votre page : de quoi parle-t-on et quel est le contexte général, économique ou ultra spécifique dans lequel se positionne votre produit, votre événement, votre institution, bref, ce dont vous parlez, ce que vous mettez en avant et ce qui vous l’espérez, sera en « tête de gondole » du net.

En conclusion,

l’article se fera répétiteur des arguments essentiels à sa trame même : revenir sur les thèmes principaux, comme piqûre de rappel au lecteur sur tout le contenu précédemment lu.

Le ton peut être alors plus léger ou au contraire anecdotique, mais également pourra favoriser l’ouverture vers d’autres contenus similaires.

Vous l’aurez compris, pour rendre votre contenu web optimal,

  • soit vous vous lancez dans l’apprentissage des astuces inhérentes au référencement,
  • soit vous déléguez à un rédacteur pour qui le « 5W », n’a pas de secret !

Commentaires fermés

Rédaction pour site

Le self-made n’est pas toujours productif :

Le contenu pour un site, c’est comme l’énoncé d’une recette pour un plat… réussi il s’entend !

Ecrire pour un rédacteur web,

c’est bien entendu un métier, mais c’est surtout faire profiter d’un savoir-faire ceux qui se lancent dans la création d’un site (ou tout lieu à lecture variable sur la toile : blog, newsletter…).

Aujourd’hui, dans tous les domaines, on voudrait «faire soi-même», être touche-à-tout, un homme-orchestre qui essaie de mener de front tout l’éventail des tâches à effectuer pour vivre sur internet.

Le contenu est au même titre que le design, ce qui va mettre en avant le site.

Sans parler spécifiquement de l’optimisation grâce aux mots clefs choisis et placés avec stratégie-pour que le site sorte dans le top des requêtes, le choix du contenu respecte des bases classiques.

Avec une correspondance,  on peut décrire le contenu comme le fond de ce que vous avez à dire, et les articles, la forme que va prendre cette information, la vôtre, celle que vous voulez voir flotter en haut du tableau des moteurs chercheurs de requêtes !

Le rédacteur possède et manie différents «incontournables» de la mise en forme d’un contenu :

  • texte aéré, avec des titres et sous-titres accrocheurs.
  • toujours le souci de texte original, pas de copié/collé, même s’il s’agit de reprendre des termes d’un support écrit, la rédaction pour le web est plus sobre, plus épurée
  • vocabulaire spécialisé si besoin, mais jamais d’emphase pseudo-corporatiste, le contenu doit être lisible par tout le monde, l’information qui ressort doit être claire, simple, ce qui ne veut pas dire simpliste ! Le choix des mots est primordial !
  • un article pour un site, répond aux critères de construction syntaxique classique, mais le rédacteur aura à l’esprit de rentrer dans le vif du sujet assez rapidement :

sur la toile, le lecteur ne lis pas somme dans un livre, c’est rapide, en diagonale, et donc l’essentiel doit sauter aux yeux très vite

Pas d’introduction grandiloquente et pas de « remplissage» verbeux…

Il faut « appeler un chat, un chat » et présenter rapidement dans le déroulement de la page web, votre produit, vos services, votre maitrise, bref ce qui logiquement, fera écho chez l’internaute.

Commentaires fermés

Optimisation de contenus

Tout est question de choix de mots !

Une technique intitulée SEO (pour Search Engine Optimization) qui équivaut en français dans le texte à « optimisation pour le moteur de recherche », est l’outil basique du travailleur web !

En tant que rédacteur de contenu, le devoir d’optimisation passe par l’utilisation stratégique de mots ciblés, ou encore appelés « mots-clefs », afin de rendre visible le site pour lequel on travaille.

Pouvoir apparaitre dans la « top-list » des recherches effectuées par les internautes… c’est ce que vise tout site internet !

Sortir en priorité sur une série de demandes via un moteur de recherche (le plus reconnu de préférence !), voilà l’inaccessible étoile à laquelle aspire le rédacteur, dans son ciel parfois noir de mots à ordonner…

Pas si lointaine cette étoile.

Inclus avec habileté, ces « mots-bélier» seront ceux qui émergent prioritairement lors de requêtes génériques et populaires : c’est-à-dire, un mot simple, unique sur un thème favorisant l’unanimité sociale… régime, par exemple, ou photovoltaïque !

L’idée pour que l’indexation d’un site soit optimisée réside non seulement dans le contenu, à savoir maitriser ce que l’on dit, à qui on le dit et, ce que ce partage d’informations doit susciter, mais aussi dans la circulation de ce contenu : il faut engendrer du flux, de la réactivité chez l’internaute !

  • Un site vu c’est bien !
  • Un site lu c’est très bien !
  • Un site cité, recommandé, partagé c’est mieux !

Commentaires fermés

Méthodologie d’optimisation

Donner des informations détaillées aux moteurs de recherche et annuaires pour qu’ils indexent la pageou le site qui intéresse le demandeur.
Ces informations peuvent varier d’un outil à l’autre, certaines indexations sont gratuites, d’autres payantes, tandis que certains outils demanderont des liens en retour

Techniques visant à se positionner dans les premiers résultats, généralement les deux premières pages, lors de recherches sur certains mots-clés :

  • Créer des contenus en totale adéquation avec une qualité qui respecte les chartes des moteurs de recherches.
  • Créer des liens externes sur des sites traitant du sujet en incluant le mot-clé dans le lien (backlink).

Techniques interdites (par exemple par Google)

Afficher un contenu différent aux moteurs de recherches et leurs bot à l’aide d’un script en javascript (technique appelée cloaking), avec une page masquée.
Pour vous aider, faites appel à un écrivain public spécialisé SEO.

  • Textes masqués ou liens
  • Mots clés répétés
  • Inadéquation entre le contenu de la page et sa description
  • Redirection trompeuse
  • Site ou page répété(e) (duplication du contenu)
  • Page satellite (doorway très prisé en France)
  • Suivi de positionnement et d’indexation
  • Suivi d’indexation pour vérifier que le moteur connaît toujours la page qui nous intéresse. Il n’est pratiquement plus utile de soumettre des sites aux moteurs et encore moins de les soumettre s’ils sont déjà indexés.
  • Suivi de positionnement pour optimiser par la suite par rapport aux mots-clés qui nous intéressent.

Le suivi d’indexation dans les annuaires thématiques et généralistes doit être réalisé fréquemment afin de conserver la popularité acquise, voire de l’optimiser en augmentant le nombre et la qualité des liens en retour (backlink) vers le site à positionner.

Commentaires fermés

article optimisé pour google !

L’optimisation pour les moteurs de recherche (en anglais, Search engine optimization : SEO)

est un ensemble de techniques visant à favoriser la compréhension de la thématique et du contenu d’une ou de l’ensemble des pages d’un site Web par les moteurs de recherche. Ces techniques visent donc à apporter un maximum d’informations concernant le contenu d’une page web aux robots d’indexation des moteurs de recherche. Ces robots, en arrivant sur le site, laissent une empreinte sur le serveur dans le fichier log. Leur passage est repérable par une « signature » propre à chacun.

L’objectif de ce procédé est d’orienter le positionnement d’une page Web dans les résultats de recherche des moteurs sur des mots-clés correspondant aux thèmes principaux du site. On considère généralement que le positionnement d’un site est bon lorsqu’il est positionné (classé) dans l’une des dix premières réponses d’une recherche sur des mots-clés correspondant précisément à sa thématique.

Les balises meta (meta tags en anglais) peuvent avoir plusieurs rôles : indiquer le titre de la page et fournir un résumé de son contenu, informer les robots sur certains détails du site, comme le langage, le type de document consulté, le codage de caractère utilisé, l’auteur de la page,…
Elles peuvent également servir à rediriger automatiquement les navigateurs vers une autre page, à interdire la mise en cache ou l’indexation de la page par les moteurs,…

Le code meta (qui respecte le Hypertext Markup Language) est le suivant (il se situe entre les balise <head> et </head> au début de la page donc) : <meta name="robots" content="all, index, follow" /> Cette balise meta donne pour directive aux robots de suivre et d’inspecter la page. Cependant, les directives par défaut de la plupart des robots sont justement celles-ci, rendant inutile l’emploi de cette balise avec les attributs « all, index, follow ». Le code inverse est le suivant : <meta name="robots" content="noindex, nofollow"> Un référencement nécessite des compétences solides au départ pour la mise en place d’une politique parfaitement adaptée aux visiteurs cibles que vous souhaitez faire venir sur votre site. Par la suite, il faut veiller en permanence à la réactualisation et à l’optimisation du travail réalisé.

issu de wikipédia encyclopédie libre.

 

Commentaires fermés

Article optimisé, où l’intérêt pour la lisibilité de votre site

Peu importe le domaine dans lequel vous proposez services, prestations ou produits.

Le système est le même, pour être lu, il faut apparaître en première page des moteurs de recherche sur internet.

Pour se faire (re)connaitre, le but est que les internautes trouvent prioritairement votre site (blog, page etc.).

Un article construit selon les arcanes du référencement naturel est  le vecteur de cette discrimination par le moteur de recherche afin de propulser vos données en première ligne.

Le processus de rédaction débute avec un listing de mots clefs qui seront potentiellement « tapés » par les internautes : il suffit de se mettre à la place d’un utilisateur et d’imaginer quel(s) mot(s) il taperait pour trouver une réponse congrue et précise à sa requête.

Un site d’expertise immobilière ?

Inutile de lister par exemple « bains de mer » ou « phytothérapie », mais plutôt « bilan énergétique maison » ou « cours du marché villas».

Avec différents mots clefs se constitue la liste indispensable au rédacteur qui va ainsi dresser le corps de l’article, autour de l’idée directrice, il ponctue de façon spécifique son écrit pour capter l’attention de l’internaute, renseigner de façon claire et intuitive et enfin provoquer le rebond espéré vers les zones contact ou achat.

La rédaction d’articles optimisés est une forme de  «pied-dans-la-porte» virtuelle pour que l’utilisateur d’internet trouve sans chercher longuement les informations qu’il attend et surtout, qu’il n’ait pas envie de poursuivre plus avant ses investigations et «reste» sur le clic qui l’a mené à votre site !

Tout est question de choix de mots !

Une technique intitulée SEO (pour Search Engine Optimization) qui équivaut en français dans le texte à « optimisation pour le moteur de recherche », est l’outil basique du travailleur web !

En tant que rédacteur de contenu, le devoir d’optimisation passe par l’utilisation stratégique de mots ciblés, ou encore appelés « mots-clefs », afin de rendre visible le site pour lequel on travaille.

Pouvoir apparaitre dans la « top-list » des recherches effectuées par les internautes… c’est ce que vise tout site internet !

Sortir en priorité sur une série de demandes via un moteur de recherche (le plus reconnu de préférence !), voilà l’inaccessible étoile à laquelle aspire le rédacteur, dans son ciel parfois noir de mots à ordonner…

Pas si lointaine cette étoile.

Inclus avec habileté, ces « mots-bélier» seront ceux qui émergent prioritairement lors de requêtes génériques et populaires : c’est-à-dire, un mot simple, unique sur un thème favorisant l’unanimité sociale… régime, par exemple, ou photovoltaïque !

L’idée pour que l’indexation d’un site soit optimisée réside non seulement dans le contenu, à savoir maitriser ce que l’on dit, à qui on le dit et, ce que ce partage d’informations doit susciter, mais aussi dans la circulation de ce contenu : il faut engendrer du flux, de la réactivité chez l’internaute !

  • Un site vu c’est bien !
  • Un site lu c’est très bien !
  • Un site cité, recommandé, partagé c’est mieux !

Commentaires fermés